Tu es ici
Accueil > A la Une > Les potins d’Elo…ou presque!!!

Les potins d’Elo…ou presque!!!

Bien le bonjour tout le monde ! Oui, je sais que cela fait bien longtemps qu’il n’y avait pas eu de potins. J’ai malheureusement eu le syndrome de la page blanche. Les jeunes de l’équipe me demanderaient : « Elodie, c’est quoi un syndrome ? » Je vous vois sourire, mais il faut que vous le sachiez, jouer avec des jeunes, c’est souvent un choc des cultures ! La jeunesse d’aujourd’hui ce n’est plus ce que c’était… Je me rappelle à leur âge, il y a fort fort longtemps. Je passais mes dimanches après-midi à cirer le bout du bout du banc de l’équipe séniors filles de Saint-Loubouer. Certaines de mes coéquipières me terrorisaient, d’autres ont été de véritables exemples. Je ne sais pas si moi-même j’ai éveillé des vocations mais j’ai toujours voulu porter un message positif, de don de soi et d’un truc essentiel à mes yeux l’amour du maillot. Je pense que ça, on ne pourra pas me l’enlever.

Mais, je ne suis pas venue là pour parler de moi, mais de cette jeunesse qui est tellement tout l’opposé de ce que j’étais : silencieuse aux entraînements, sage comme une image et qui l’ouvrait rarement. Évidemment, vous avez tout de suite reconnu les qualités premières de Doren et Océane. Je me rappelle souvent d’une conversation surréaliste de presqu’anatomie sur les parties génitales du haut ! Ce jour-là, j’étais bien contente d’être assise. Cependant, si ça a poussé en haut chez quelqu’un, qu’il se manifeste, photo à l’appui évidemment !

J’avais pensé agrémenter ce potin avec une intervention de mon reporter pendant notre déplacement contre Blac2. Entre le voyage en minibus et Jean-Louis derrière le volant, il y aurait eu de quoi raconter. Malheureusement, Marie, joueuse en kit de l’équipe (dont je fais également partie pour la partie kit) s’est blessée vendredi à l’entraînement et n’a pas être du voyage. Mais heureusement quelques brides de conversations dans les vestiaires auront suffi à mon bonheur. Ce soir, c’est une vraie tragédie qui se joue : Vrai dilemme pour notre capitaine qui avait apparemment prévu une soirée tranquille à Saint-Loubouer. Mais, ce n’est pas sans compter sur Méline, l’amie des lamas et des muchachos qui semblait plus disposée à suivre les nighteuses Laura Lucie et Emma à l’Ex. Bref à l’heure où j’écris ces mots, je ne sais pas ce qu’il en est : j’attends un Snapchat ou une photo assassine ou les deux pour vous prouver que Laure a, soit un mental énorme soit un mental d’huître. Mais qu’elles en profitent, la mine que tu te prends à 18 ou 20 piges, tu en rigoles et tu t’en remets surtout très vite. La mine à 30 ans, c’est tes enfants ou ton mec qui te le font payer. Je conclurais juste avec cette phrase de Florence Foresti, qui sonne comme du vécu : « A 20ans t’es fraîche comme la rosée du matin… A 35ans t’es fraîche comme la bouteille de rosé de la veille ! ».

Sur ces paroles pleines de sagesse, je vous donne rendez-vous en fin de saison pour mon prochain potin, qui sera également le dernier. J’allais oublier pour les petites jeunes… la définition de syndrome : ensemble de signes cliniques et de symptômes qu’un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d’écart à la norme pas nécessairement pathologiques. Ce n’est toujours pas clair ? Merci Wikipédia !

Top